Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Nébuleuse d’Orion – M42

Les nuits comme çà par an, on les compte sur les doigts de la main : ciel super clair, pas de vent ni de jet stream, température glaciale (ça gèle..),…et pas de Lune !!…
J’en profite donc pour sortir le télescope. Au programme, tester enfin mes problèmes de moteur que je rencontrais lors des dernières sorties, et qui me faisaient déprimer : j’avais des problèmes de suivi, et je ne comprenais pas d’où cela provenait…un exemple d’images brutes que je sortais pour voir le phénomène (ici c’est M13, l’amas d’Hercule) 


Condition d’observation
– Lieu : Saint Côme du Mont
– Date : 21 janvier 2019, entre 20h30 et 23h locale
– Météo : ciel limpide, absence de vent, températures proches de -2°C, absence de Lune.


Après avoir soigné la MES de la monture (je crois que je ne me suis jamais autant appliqué…), je choisis de pointer la nébuleuse d’Orion M42, cible facile pour faire quelques tests. C’est forcément à ce moment là que quelques soucis arrivent :
– je ne trouve plus ma rallonge USB pour connecter l’APN au PC… il faut que je retourne à l’intérieur (équipé comme un cosmonaute à cause du froid…) pour en trouver un autre…
– la souris du PC, puis le pad, ne veulent plus fonctionner !!!!… ça va être compliqué de piloter l’APN dans ces conditions… Bref après plusieurs redémarrages du PC, j’arrive à refaire fonctionner tout ce beau monde, sans comprendre l’origine du problème. Dès fois il ne faut pas chercher à comprendre !  

Après une MAP assez rapide (mais je dois pourvoir faire mieux, car je ne connais pas encore assez bien mon nouveau boitier), je lance quelques acquisitions. Je m’aperçois alors que je n’ai plus les gros problèmes de suivi. Quelques étoiles sont un peu ovales de temps en temps sur les premières images de réglages de cadrage, mais rien de comparable à ce que j’ai pu connaitre sur les dernières sorties. Comme je n’ai pas soigné l’équilibrage du tube, cela peut provenir aussi de cette négligence (la monture souffre un peu…). Me voilà là donc rassuré ! pas de problème grave à priori….
Histoire de faire une image « potable » je décide d’accumuler environ 10 min de poses. Je ne veux pas faire plus, car c’était juste une sortie « test »… Je termine la prise de vue avec les DOF. Il ne faut surtout pas que je vous montre comment j’ai fait les flats… certains puristes auraient un arrêt cardiaque sur le champ !
Voilà donc le résultat de la composition de 20 images (sur les 30 acquises) de 20 secondes à 1600 ISO réalisée avec le logiciel Siril. La finition de l’image est faite avec Lightroom.  
Si je pose plus longtemps cela devrait faire un joli truc !!!…

Nébuleuse d’Orion M42 – 7 min pose poses à 1600 ISO – 1280 mm de focale

Prise de vue
– Matériel : Canon 77D au foyer du Celestron C8 + réducteur de focale F/6.3 (focale 1280 mm) + monture CG5 motorisée. 
– Acquisition : 30 poses de 20 secondes à 1600 ISO avec EOS Utility

.- Prétraitement : Siril 0.9.12 (Script APN). 20 poses conservées soit 7 min de poses totale
– Traitement : Siril 0.9.12 (étalonnage des couleurs, SCNR, histogramme) + Lightroom 6.10 (clarté, vibrance, luminance, réduction du bruit de luminance et chromatique, filtre radial d’exposition)


Puisque j’ai un bon suivi, je profite de l’occasion pour re-tester la technique de Lucky Imaging : cela consiste à enregistrer des poses très courtes avec une caméra très sensible. Ma caméra planétaire ASI244MC permet de faire cela, mais elle a un champ riquiqui… Tant pis j’essaie quand même sur la région centrale du trapèze de la Nébuleuse d’Orion. Pour le test je fais l’acquisition de 100 images de 500 ms chacune (soit 50 sec de poses) sous forme d’un vidéo au format SER. J’essaie en binning 1×1 et 2×2.
Au final Siril ne gardera que 4 images pour l’acquisition en binning 1×1 (paramètres trop strict ? trop de turbulence ?), et 82 images pour l’acquisition en binning 2×2. Voilà le résultat final du binning 2×2. Le résultat est prometteur et me donne des idées pour aller imager des nébuleuses planétaires, des amas globulaires ou des petites galaxies …

Région du trapèze centrale de la Nébuleuse d’Orion – 40 seconde de poses en lucky imaging

Prise de vue
– Matériel : Camera ASI224mc au foyer du Celestron C8 + réducteur de focale F/6.3 (focale 1280 mm) + monture CG5 motorisée. 
– Acquisition : vidéo de 100 images de 500 ms (gain=300) au format SER avec SharpCap 3.0
.- Prétraitement : Siril 0.9.9 – 82 poses conservées soit 40 sec de pose totale
– Traitement : Lightroom 6.10 (clarté, luminance, réduction du bruit de luminance et chromatique)


BILAN
– niveau suivi, je suis rassuré. Tout n’est pas parfait mais ça va dans le bon sens ! Je devrais pouvoir faire plus d’images de meilleure qualité que ces derniers temps à l’APN. je vais aussi pouvoir explorer pleinement la technique de lucky imaging sur des petits objets lumineux.  
– l’acquisition de mon nouveau boitier EOS77D m’offre plus de confort : je peux le piloter sur un ordi récent (pas possible avec mon 350D), plus de sensibilité (MAP à 12600 ISO par exemple…), déclenchement sans vibration apparente, … Il me reste à voir comment déclencher des séquences complètes, sans être devant l’ordi toutes les 20s, et cliquer sur la souris pour chaque image. Je pense qu’APT est ma solution !…

2 commentaires sur “Nébuleuse d’Orion – M42

Ajouter un commentaire

  1. BOnjour

    J’ai un blog Astro sur Canalblog … plusieurs en fait… un petit handicap de dyslexie mais je m’en débrouille …. j’aimerais avoir l’autorisation d’utiliser votre magnifique photo de la nébuleuse d’Orion….

    Bravo pour votre merveilleux travail

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un Site WordPress.com.

Retour en haut ↑